Archives mensuelles

avril 2015

Moteurs de recherche, Web marketing

5 moteurs de recherche alternatifs à Google

avril 14, 2015

Plus de 90% voir même 95% de la population en France se rend quotidiennement sur Google. Ce dernier étant en effet le leader incontesté dans le domaine. 

Bien qu’utilisé par tous, Google est sujet à controverse concernant le respect de la vie privée, la confidentialité des données, la publicité, etc… Ceci étant, quelques irréductibles se vantent d’utiliser d’autres moteurs de recherche. Mais quelles sont ces alternatives et que valent-elles ? Y a t’il autre chose que Bing ou Yahoo ?

DuckDuckGo, interrogez le canard !

Parmi ceux que l’on va vous présenter, c’est très certainement l’un de plus convaincants de notre test. DuckDuckGo possède une interface claire quoi que quelques peu déroutante au premier abord.

Son avantage principal réside sur le fait qu’il s’est engagé à protéger les données privées. Nous vous invitons à vous rendre sur les deux sites mis en ligne pour expliquer les dérives de Google à ce sujet : DontTrack.us et DontBubble.us

duckduckgo

Qwant, le frenchie qui se démarque

Lancé le 16 février 2013 par deux Français, Qwant se démarque dans l’affichage de ses résultats de recherche. En effet, lors d’une recherche, plusieurs types de résultats vous sont proposer directement : sites web, réseaux sociaux, vidéos, actualités … 3 types d’affichages sont possibles : en colonnes, en liste ou en mosaique.

Découvrez l’interview de Jean Manuel Rozan, directeur de la publication sur le plateau de l’émission « Le Buzz Media »

Toujours dans l’esprit de se démarquer de Google, le moteur de recherche français a utilisé l’humour lors de la condamnation de Google par la CNIL début février 2014. En effet, il a détourné le message de la page d’accueil de Google en indiquant que Qwant n’avait jamais été condamné.

google cnil

– Page d’accueil de Google –

qwant cnil

– Page d’accueil de Qwant –

Million Short, pour ignorer les sites populaires

Il est présenté comme un moteur de recherche mais les fondateurs de Million Shortl’appellent moteur de découverte. Le principe est simple et assez amusant : « Vous en avez marre de tomber toujours sur les mêmes sites web (Wikipédia, Amazon, Facebook, Linkedin…), alors utilisez Million Short, qui enlève les sites populaires des résultats de recherche ».

Vous pouvez exclure :

  • les 100 premiers résultats
  • Les 1 000 premiers
  • Les 10 000 premiers
  • Les 100 000 premiers
  • Et comme son nom l’indique, ôter 1 million de résultats.

Si vous le souhaitez, vous pouvez même exclure des sites bien précis et de mettre un filtre parental pour enlever les résultats inadaptés aux mineurs.

Izik, moteur de recherche sur tablettes

Izik (prononcé à l’anglaise « EyeZik ») est un moteur de recherche dédié aux tablettes (bien qu’accessible également sur votre ordinateur). Disponible également sur les appareils Apple et Android sous forme d’applications, ce moteur de recherche reste pour le moment utile pour les internautes anglophones.

Photopin, pour rechercher vos images

Pour terminer cet article, rien de tel qu’un moteur de recherche d’image libres de droit. Basé sur l’API de Flickr, Photopin vous permet de choisir si vous souhaitez des images commerciales ou non commerciales. Pensez bien à vérifier la licence de l’image avant de l’utiliser sur votre site.

photopin

E-commerce, Web marketing

Les nouveaux e-challenges des e-commerçants

avril 14, 2015

De l’explosion du Click & Collect en passant par Amazon qui offre la livraison le jour même dans certaines villes des États-Unis, la vitesse d’exécution et le choix des modes de livraison est en passe de devenir un facteur de différenciation essentiel pour les e-commerçants.

 

Les modifications apportées au seuil du panier pour les livraisons gratuites et le développement du Click & Collect peuvent avoir un impact significatif sur le comportement des consommateurs. Toutefois, l’optimisation ne consiste pas simplement à définir la meilleure manière de présenter les modes de livraison et les tarifs associés,  il s’agit surtout de s’assurer que les investissements coûteux réalisés en termes de logistique fonctionnent et reflètent les demandes des clients.

Proposer des modes de livraison toujours plus nombreux

Le développement des modes de livraison constitue l’un des principaux changements observés dans la stratégie digitale des e-commerçants ces dernières années. En témoignent l’essor du Click & Collect ou encore la livraison en points Relais où les commandes sont livrées à proximité du consommateur.

La possibilité de faire un achat en ligne et de retirer le produit en magasin est attrayante pour plusieurs raisons. Du point de vue du consommateur, elle offre un choix et évite d’attendre 24 ou 48 heures pour la livraison ou de devoir compter sur un voisin sympathique. Du point de vue du commerçant, le Click & Collect surmonte certains problèmes associés aux défauts de livraison, qui coûtent actuellement plus d’un milliard d’euros à l’industrie selon l’IMRG, l’association britannique de l’industrie du commerce de détail en ligne.  En outre, offrir aux clients la possibilité d’essayer les produits achetés en ligne au moment de la collecte en magasin peut éviter des coûts élevés associés aux retours lorsque le client ne souhaite pas conserver le produit et être en conformité avec la Loi Hamon .

Plus important encore, le Click & Collect amène à nouveau le consommateur dans le point de vente, où le personnel de vente expérimenté peut générer des ventes additionnelles et croisées (appelées aussi upselling et cross-selling) en tirant pleinement parti de la surface de vente et des compétences professionnelles des équipes. Le Click & Collect s’inscrit également dans le nouveau modèle multicanal, où l’on cherche à optimiser chacun des canaux de façon cohérente pour générer davantage de recettes.

Comprendre le comportement des internautes face aux modes de livraison

Il existe d’intéressantes opportunités de différenciation pour une marque basée sur un modèle de livraison flexible, rapide et efficace : les commerçants peuvent améliorer leur taux de conversion en optimisant la façon dont ces options sont présentées au consommateur. Ce modèle commercial  évolue en permanence, avec de nouveaux modes de livraison offerts aux consommateurs en fonction de leurs attentes. Alors que certains sites affichent aujourd’hui un taux de 70 % de Click & Collect, d’autres en particulier les sites avec des produits de plus petite taille, atteignent seulement 30 %. Un nombre croissant de sites expérimente les points Relais et des services similaires, mais ce modèle n’est pas adapté à toutes les marques.

Il est clair que les modes de livraison varient considérablement en fonction du profil des consommateurs et des mix produits. Par conséquent, il est essentiel de tester la réaction des consommateurs aux différents modes de livraison pour maximiser la performance. Toutefois, tester dans le contexte de ce modèle est plus complexe et doit tenir compte de l’ensemble du processus, de la commande, à la livraison/ retrait et jusqu’aux retours.

Comme il y a énormément de variables qui peuvent influencer le comportement des clients et affecter le prix de base, les entreprises doivent évaluer plusieurs points. En effet, une analyse approfondie des coûts de livraison, du temps en magasin consacré à la gestion des retraits, ainsi que des taux de conversion en ligne, fournira une connaissance véritable de l’équation coût/valeur des différents modes de livraison.

Tester pour optimiser la performance, en lien avec l’équipe logistique

La première étape pour tout commerçant consiste à optimiser la manière dont les modes de livraisons sont présentés aux internautes. Mettre en avant le Click & Collect sur ??le site, s’assurer que les clients puissent rapidement identifier le magasin le plus proche et comprendre les options de disponibilité peuvent avoir un impact significatif sur le taux de conversion. Cependant, l’optimisation du Click & Collect ne peut être gérée de manière isolée.

Par exemple, en testant différents seuils de livraison gratuite, il est  possible de déterminer le seuil qui augmente le plus la marge opérationnelle. Mais certaines questions essentielles doivent être posées : quelle est la performance du Click & Collect par rapport à la livraison gratuite ? Quel est l’impact sur le ??Click & Collect si le seuil de livraison gratuite est changé ? Et qu’en est-il des retours commandes ? Pour un commerçant, le testing est la seule manière de comprendre comment ses clients réagissent en temps réel aux changements associés à ces questions.

L’optimisation des modes de livraison est clairement beaucoup plus complexe que de s’assurer que le  processus de validation est efficace ou que la page produit est correctement présentée. Par exemple, le fait de modifier le seuil de livraison gratuite aura un impact sur ??l’organisation logistique. Il est donc essentiel d’effectuer des tests en collaboration avec l’équipe en charge de la logistique pour s’assurer que toute augmentation de la demande puisse être bien évaluée et gérée. Les tests doivent également toucher l’ensemble du cycle de vie d’achat, y compris les retours, de façon à comprendre les réels coûts de conversion.

Disposer (enfin) d’une vision globale : logistique, panier moyen, coûts d’acquisition, etc.

Pour optimiser ce modèle complexe de livraison, les commerçants doivent avoir une vision globale de la situation. Celle-ci doit fournir un aperçu clair de l’impact sur l’ensemble des activités par les différentes optimisations réalisées, qu’il s’agisse de l’impact en termes de logistique, de panier moyen ou encore sur les coûts d’acquisition.

Ces informations mettront en exergue ce qui deviendra la stratégie de développement.. Par exemple, il y a encore quelques années, les consommateurs étaient peu enclins à utiliser la livraison en Points Relais. Tester à nouveau la possibilité de récupérer ses produits dans un commerce de proximité pourrait aujourd’hui générer une réaction très différente.

Un changement de comportement s’opère également sur le mobile. La dernière génération de sites e-commerce mobiles génère une augmentation des ventes au détail, mettant à mal l’idée que les internautes effectuent leurs recherches via leur mobile et achètent via leur tablette ou PC. Les consommateurs ont maintenant la possibilité de regarder un produit en magasin et de commander une version moins chère en ligne via leur mobile et qui sera livrée immédiatement ou le lendemain. En réaction à ce phénomène, les magasins doivent transformer radicalement la rapidité, l’efficacité et la qualité de leurs modes de livraison.

Par ailleurs, le ciblage comportemental permet également de cibler différentes options de livraison en se basant sur des segments d’internautes et/ou sur des comportements antérieurs.

Le commerce de détail est un secteur qui évolue rapidement. Aujourd’hui, plusieurs enseignes, à l’image de la Fnac, Darty ou Marionnaud, utilisent leurs magasins pour servir leurs commandes en ligne. Tous les process d’un l’entreprise sont concernés par cette évolution, d’autant plus que les clients attendent désormais une expérience cohérente à travers tous les points de contact, de la commande au retrait. Ce modèle a un fort intérêt car il permet de personnaliser non seulement l’expérience client en ligne de chaque individu, mais également d’améliorer chaque expérience ultérieure quelle soit en ligne ou en magasin.

Alors que de ces changements radicaux liés à l’expérience client sont désormais rendus possibles, une pression grandissante se fait sentir pour mettre en place les meilleurs processus de livraison. De plus en plus, la clé permettant de suivre le développement de nouveaux modèles logistiques et de maximiser son investissement dans de nouveaux services relève de la capacité d’une entreprise à tester de nouveaux procédés et options de livraison, en temps réel.

Applications, Geek

Ne perdez plus votre smartphone grâce à Android Wear et Find my phone?!

avril 14, 2015

Google vient de déployer la fonctionnalité Find my phone qui permet de retrouver rapidement son smarpthone grâce à Android Wear.

Plutôt boudées à leur sortie, les montres connectées sous Android arrivent peu à peu à convaincre à mesure que de nouveaux modèles plus élaborés arrivent sur le marché, mais également grâce aux mises à jour régulières d’Android Wear. Il était temps car avec l’arrivée très prochaine de l’Apple Watch, il va falloir avoir les reins solides pour contrer la déferlante Apple.

Dans ce souci constant d’amélioration d’Android Wear, Google vient de déployer Android Device Manager sur son système d’exploitation pour montres connectées accompagné de la fonction Find my Phone qui permet de ne plus égarer son smartphone Android, avec quand même quelques réserves.

Android Device Manager débarque sur Android Wear

Avec l’arrivée d’Android Device Manager débarque la fonctionnalité Find my phone. Cette dernière risque de faire gagner du temps à beaucoup de possesseurs de smartphones. En effet, c’est toujours au moment où on est le plus pressé que l’on ne retrouve plus son téléphone. Il y a deux solutions dans ce cas, soit vous êtes accompagné et vous demandez à votre ami de faire sonner votre téléphone, soit vous êtes seul et vous retournez tout votre appartement?!

Avec Find my phone, il vous suffira de demander à votre montre « Ok Google. Start Find my Phone »et votre smartphone sous Android se mettra à sonner à son volume maximum. Super pratique dans les faits, mais cette fonctionnalité comporte tout de même quelques petites limitations.

Find my phone fonctionne uniquement en Bluetooth

Pour pouvoir communiquer, il faut que votre montre et votre smartphone soient appairés en Bluetooth. De fait, la portée de ce type de connexion limite fortement le champ d’action de Find my Phone. C’est pourquoi il est urgent que Google active la connexion WiFi des montres Android Wear pour étendre la portée qui permet aux deux appareils de communiquer.

On peut imaginer sur le long terme une fonctionnalité similaire à ce que propose la version web d’Android Device Manager qui permet de retrouver un téléphone perdu ou volé qu’importe où il se trouve du moment qu’il dispose d’une connexion à internet. 30 millions de smartphones et tablettes Android auraient été retrouvés par ce biais à ce jour. En attendant, Find my Phone sera déployé progressivement et de manière transparente sur les montres Android Wear.

Geek, Science

Space X : nouvelle tentative pour récupérer le lanceur de Falcon 9 ce soir

avril 14, 2015

Space X va effectuer une troisième tentative de récupération du premier étage du lanceur de la fusée Falcon 9 lors d’une mission de ravitaillement d’ISS.

Depuis quelques mois, Space X, la société de transport spatiale cofondée par Elon Musk, s’est fixé un objectif prioritaire. Parvenir à récupérer une partie du lanceur de la capsule Dragon afin de pouvoir réutiliser ce dernier pour des missions futures. L’objectif prioritaire pour Space X, réduire les frais de lancement des fusées et proposer des tarifs toujours plus compétitifs à ses commanditaires.

Après deux tentatives qui se sont soldées par deux échecs, Space X tentera une nouvelle fois aujourd’hui de récupérer le premier étage de la fusée Falcon 9.

Un objectif prioritaire pour Space X

Aujourd’hui, Falcon 9 décollera en effet une nouvelle fois de la base de Cap Canaveral afin de propulser la capsule Dragon pour une mission de ravitaillement de la station spatiale internationale (ISS). La capsule embarquera entre autres, des muscles artificiels afin de tester les réactions de ces derniers dans l’espace pour une utilisation future sur des robots spatiaux.

Un premier objectif prioritaire donc, mais doublé d’une mission qui occupe les ingénieurs de Space X depuis les derniers lancements, la récupération en douceur du premier étage du lanceur de Falcon 9 sur une barge située en pleine mer.

Passer devant la concurrence

Le décollage de la fusée est prévu pour 20 h 33 GMT, quelques minutes après, le premier étage du lanceur se séparera du reste de Falcon 9 et entamera une descente contrôlée vers une plateforme de 91 mètres de long et 170 mètres de large située au large de Cap Canaveral.
Les deux premières tentatives s’étaient soldées par un échec puisque l’atterrissage avait été trop violent et l’engin s’était brisé en plusieurs morceaux en heurtant la barge. Cette fois, les ingénieurs sont confiants puisque Hans Koenigsmann, le responsable technique de Space X, estime que « les améliorations du 1er étage, celles effectuées sur la barge elle-même et de meilleures conditions météo attendues » augmentent les probabilités de succès entre 75 % et 80 %. Si Space X parvient à mettre au point cette procédure de récupération du lanceur, la société d’Elon Musk prendrait un très gros avantage sur la concurrence puisqu’elle réduirait considérablement les frais de lancement.

Geek, Jeux vidéo

Watch Dogs 2 : une possible annonce à l’E3 2015 et une nouvelle ville

avril 14, 2015

Ubisoft devrait dévoiler Watch Dogs 2 durant sa conférence à l’E3 2015 en juin prochain à Los Angeles.

Alors que personne ne l’attendait, Watch Dogs avait fait sensation à la fin de la conférence d’Ubisoft à l’E3 2012. Attendu par de nombreux joueurs, la nouvelle licence d’Ubisoft est rapidement la cible de moquerie et surtout de haine.

Si le titre mettant en scène le hackeur Aiden Pearce reste correct graphiquement parlant sur les consoles de nouvelle génération, il est indéniable que cette production a subi un downgrade graphique, signifiant que les promesses de l’E3 2012 n’étaient pas réelles.

Malgré cela, Ubisoft a tout de même écoulé à 10 millions d’exemplaires de Watch Dogs, un score assez impressionnant pour une toute nouvelle licence sur le marché des jeux vidéo. Evidemment, inutile de se dire que l’éditeur français devrait sortir rapidement une suite.

Watch Dogs 2 à l’E3 2015

Selon des sources plutôt fiables appartenant à nos confréres de chez GamerGen, Ubisoft devrait dévoiler à n’en pas douter dévoiler Watch Dogs 2 en juin prochain à l’occasion de l’E3 2015.

Développé exclusivement sur next-gen par Ubisoft Toronto et Ubisoft San Francisco, Watch Dogs 2 devrait se dérouler dans la ville de San Francisco. Prévue pour 2016, la suite de Watch Dogs devrait nous mettre dans la peau d’un nouveau personnage.